Tout (ou presque !) sur les laits végétaux (1/8)

Share Button

lait  

J’avais écrit plusieurs articles sur mon ancien blog ayant pour thème les laits végétaux. Je les ai tous repris, remaniés, corrigés, complétés … pour vous proposer sur Cook and Dôme un dossier complet sur ce thème, en 8 volets. Un article sera publié tous les mercredis, voici le premier aujourd’hui. N’hésitez pas à le consulter et à suivre la publication, vous serez alors incollables sur les laits végétaux 😉

Vous en connaîtrez toutes les variétés, vous saurez quel intérêt on a de les faire, leurs propriétés, les différentes manières de les réaliser soi-même, que faire ensuite de l’okara (clic) …

Mais tout d’abord,

Pourquoi il n’est pas bon de consommer trop de lait et laitages :

Les Occidentaux consomment beaucoup trop de produits laitiers et de laitiers (la puissance économique des lobby laitiers n’y est bien sûr pas étrangère), et cela génère nombre de pathologies. Je vous conseille à ce propos la lecture de quelques livres :

  • Le lait, une sacrée vacherie, de N. Le Berre , ou Soyons moins lait, de N. Le Berre et H Queinnec, chez Terre vivante (je précise que Nicolas Le Berre est médecin)
  • ou bien encore Lait, mensonges et propagande, de T. Souccar (Thierry Souccar est un des meilleurs spécialistes français de nutrition et de biologie du vieillissement. Il est membre de l’American College of Nutrition et auteur de plus de 15 livres), avec une préface du cancérologue H. Joyeux.

La consommation élevée de lait et produits laitiers génère entre autres cancers, infections de la sphère ORL, asthme, allergies alimentaires, diabète, excès de cholestérol donc maladies cardio-vasculaires, ostéoporose …
En effet, le mythe du lait bon pour les os est totalement faux : il est effectivement riche en calcium, mais sous une forme très peu assimilable, et en plus cet aliment est très acidifiant pour l’organisme qui, pour se rééquilibrer, puise dans la masse osseuse … C’est pourquoi il y a corrélation entre consommation de produits laitiers et ostéoporose : les pays les plus touchés sont ceux où leur consommation y est la plus élevée.

Afin d’éviter les abus, je vous propose plusieurs laits végétaux, qui remplacent avantageusement le lait de vache dans toutes ses utilisations :

Le principe des lait végétaux est très simple : on choisit du soja ou des oléagineux, on les fait tremper (afin d’enlever les purines du soja, ou de réveiller la force enzymatique des oléagineux), on les rince, on les mixe et on filtre. Seul le lait de soja se fait à chaud, tous les autres sont des laits crus.
Ce qu’on appelle « lait » végétal est donc en fait un filtrat.

Share Button

10 réponses à Tout (ou presque !) sur les laits végétaux (1/8)

  1. soberlu

    Bonjour Valérie,
    Merci pour toutes ces informations précieuses et bien complètes. Je suis preneuse d’informations précises d’informations concernant le soja, qui ne fait pas du tout l’unanimité sur ses bienfaits, au contraire, qui pourrait être très nocif. Qu’en pensez-vous ?

    • Valérie Moncan

      Non, le soja est excellent pour la santé ; il ne faut simplement pas que ce soit une monodiète, et qu’il constitue le seul apport de protéines dans notre alimentation. Mais ce n’est pas une découverte récente qu’une alimentation équilibrée doit être variée.
      Sa consommation régulière fait baisser le taux de cholestérol, et l’acide linoléique qu’il contient est lié à une meilleure santé cardiaque ; ses phytoestrogènes divisent chez les femmes qui en consomment, le risque de cancer du sein par 3 ou 4 ; comme ce sont des hormones féminines, elles ne doivent pas être prises en excès pour les jeunes garçons, mais ce n’est pas pour cela que les produits à base de soja sont dangereux pour eux : Les taux d’oestrogènes sont bien plus importants chez les gros mangeurs de viande (animaux nourris avec des tourteaux de soja) ou d’aliments industriels (enrichis en lécithine).
      Donc, le soja est très riche en protéines, pas gras du tout, il fait partie d’un régime végétarien équilibré.
      Mais je suis d’accord, il mériterait un article, car beaucoup de bêtises sont dites à son sujet, et il y a beaucoup plus à dire que ma réponse brève ; article à venir, à suivre 😉

  2. Dragon

    J’attends! Il est vrai que je suis admirative:
    entre tes deux petits bouts, le dôme à manager, tu trouves le temps d’écrire chaque jour, avec belles photos à l’appui: chapeau bas…

    • Valérie Moncan

      Bouh … faut pas être admirative ! Je n’arrive pas à faire la moitié de de que je veux … et parfois j’ai juste envie de me mettre sur pause et de ne RIEN faire … mais avec deux enfants, à part si je m’enfuis, ce n’est pas vraiment possible 😉

  3. Dragon

    Au fait, pourquoi ne conseilles-tu pas de faire le lait de riz soi-même? As-tu eu la même mésaventure que la mienne: le lait de riz à la Soyabella, s’avère être une « soupe » de riz, pas fluide et plutôt salée; je suppose que cela est dû au fait que pour fabriquer le lit de riz, les industriel utilise un hydrolisat (ou quelque chose du même type) et non les grains de riz entiers, n’est-ce pas?

    • Dragon

      « les industriels utilisent », pardon!

      • Valérie Moncan

        Toutes les réponses dans un prochain billet 😉

  4. Dragon

    Bonjour Valérie,
    merci pour ta réponse.
    J’utilise le plus souvent des flocons de sarrasin, bien que je préfère les flocons d’avoine (mais ils sont potentiellement allergènes).
    Je chauffe le lait…parce que je n’aime pas manger froid! Et parce que je trouve qu’ainsi, les flocons gonflent davantage;mais une température en deçà de 45 degrés me parait en effet bien assez élevée pour mes papilles.
    Je ne suis pas allergique au tournesol mais le tournesol contient une proportion très élevée d’omega 6, et ça, je dois éviter.

  5. Valérie Moncan

    C’est vrai que les acides gras des noix sont très fragiles.
    Je ne sais pas quels sont les flocons que tu utilises, mais s’il s’agit d’avoine, de quinoa, de millet, de riz … il n’y a aucunement besoin de faire chauffer le lait ; personnellement, je ne le fais jamais.
    Sinon, on considère que l’on peut chauffer jusqu’à 45° sans dénaturer l’aliment, même les plus fragiles.

    Si tu n’es pas allergique au tournesol, le lait sésame tournesol est très bon.

  6. Dragon

    Bonjour Valérie,
    je confectionne du lait de noix avec le Soyabella (je suis intolérante à tous les autres fruits à coque excepté le sésame, mais le gout du lait de sésame…bof bof).
    Je me sers du lait de noix pour le petit déjeuner du matin, je le fais chauffer et je fais gonfler des flocons toute la nuit.
    Ce procédé dénature-t-il les acides gras, très fragiles, de la noix?
    Que me conseilles-tu dans ce cas?
    Merci pour ta réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>