Lait végétal ultra rapide à partir de noix de cajou (et noisettes, sésame, tournesol, courge …) 6/8

Share Button

 

Une sélection d'oléagineux pour faire du lait végétal.

Une sélection d’oléagineux pour faire du lait végétal.

Je vous conseille ce billet pour tout savoir sur les laits végétaux ; j’y parle de ma prédilection pour le lait d’amandes, mais aussi pour les laits d’oléagineux.

Je mets totalement à jour cet article, car j’ai évolué depuis sa dernière parution et ne procède plus de la même manière.

Voici une autre version de lait végétal, le plus rapide à réaliser :

Ce sont les noix de cajou que j’utilise dans ce cas comme base. De manière surprenante, les noix de cajou, qui ont tant de goût en purée ou lorsqu’elles sont grillées, donnent un lait plutôt fade lorsqu’elles sont employées seules ; c’est donc utilisées comme base en mélange qu’elles donnent le meilleur résultat selon moi ; elles constituent la moitié du  poids, et je complète au choix avec un oléagineux (ou deux) qui sont plus présents en goût.

Je fais le plus souvent du lait végétal de cajou-noisettes ou de cajou-sésame.  Le sésame peut être  complet ou non, mais pas grillé, afin de garder un lait « cru », qui est beaucoup plus bénéfique pour l’organisme. Vous pouvez également choisir des graines de tournesol, de courge … Le principe et les proportions sont les même de toute façon.

Si vous vous apercevez quasiment au dernier moment que vous avez besoin de lait végétal, ce lait est idéal, car vous pouvez réduire le temps de trempage ; dans ce cas, vous oublierez les noisettes, et choisirez cajou sésame, ou cajou tournesol sésame, ou cajou tournesol, ou cajou courge … vous avez compris le principe. Et le trempage peut être réduit à 2 heures. De toute façon, les noix de cajou sont fragiles et ne doivent jamais tremper plus de 4 heures, sous peine de voir nombre de leurs éléments se diluer dans le liquide de trempage, ce qui n’est pas le but.

Vous faites tremper les oléagineux choisis, et les rincez ; c’est important pour éliminer les inhibiteurs d’enzymes naturellement présents dans la graine ; vous facilitez ainsi votre travail de digestion et ne fatiguez pas inutilement votre organisme.

Le principe est ensuite très simple, il vous suffit d’avoir un bon blender, outil indispensable pour faire une cuisine vivante.

Conservation du lait végétal cru :

Ce que je vais dire ici concerne toutes les sortes de lait végétal cru, donc tous les laits d’oléagineux, y compris le fabuleux lait d’amandes.

  • Comme rien n’est cuit justement, le lait végétal, conservé au frigo dans une bouteille de verre fermée, va se conserver en gardant son goût de lait environ 4-5 jours.
  • Et comme, puisque rien n’est cuit, nous avons un produit vivant, il va ensuite fermenter naturellement et prendre un petit goût acidulé de yaourt ; ce goût est différent, donc l’usage que l’on peut en faire aussi, mais vous pourrez le consommer pendant une dizaine de jours.

Si vous ne souhaitez pas avoir ce petit goût aigrelet et que la quantité vous paraît trop importante, bien entendu vous divisez les quantités, la recette est très souple.

Remarque concernant le lait d’amandes :

Bien entendu, vous pouvez réaliser du lait d’amandes selon ce procédé ; mais si vous possédez un extracteur, il sera infiniment meilleur réalisé avec cet appareil ; je décris en détail le processus ici.

A l’inverse, le lait de cajou et le lait de sésame ne donnent pas un résultat idéal à l »extracteur ; il vaut mieux utiliser un blender.

 

 

Share Button

Lait végétal maison à partir de noix de cajou :

Par 9 décembre 2016

Nutrition facts : Calories: 70;

Instructions

  • Faire tremper les 100 g d'oléagineux choisis de 2 à 6 heures, dans de l’eau filtrée (n’utilisez pas d’eau chlorée, cela empêcherait tout processus de prégermination).
  • Rincer et égoutter.

 

Avec un blender qui tient la route :

  • Tarer votre balance avec le blender dessus.
  • Mettre les 100 g de noix de cajou et les autres oléagineux choisis trempés dans le blender, et ajouter l'eau jusqu'à ce que le poids total soit de 1100 g. On ajoute moins d'un litre d'eau, car les oléagineux se sont déjà gorgés d'eau lors du trempage.
  • Mixer, en procédant à plusieurs moutures, vitesse maximum, avec une pause de 20-30 secondes entre chacune d’elles. C’est important, car cela permet de ne pas surchauffer les noix, et donc de ne pas dénaturer leurs propriétés. Ensuite, filtrer avec un tamis très fin.

Remarque :

Il faut toujours secouer les laits vg avant emploi, afin de les homogénéiser.

20 réponses à Lait végétal ultra rapide à partir de noix de cajou (et noisettes, sésame, tournesol, courge …) 6/8

  1. Sophie

    Bonjour,
    je voulais savoir le poids des noix dans la recette est le poids sec ou après trempage ?
    Mercii

    • Valérie Moncan

      Avant, comme je le dis dans la recette.

  2. Joëlle

    Waouh trop génial tes recettes de lait végétaux je vais pouvoir enfin me lancer tête baissé car je n’osais pas le faire, tout le monde ou la plupart des sites parle de machine a fabriquer les laits végétaux très onéreux nifff !!!
    je vais aller vite fait bienfait passer au BIO me chercher des arachides car il m’en reste quasi plus et vais en faire. Merci Valérie ;-))))

    • Valérie Moncan

      Alors, je ne sais pas si je réponds à temps, mais je voulais te signaler que les arachides sont les seuls oléagineux vraiment déconseillés pour la santé, car leurs protéines sont indigestes, leur huile est indigeste, ils sont nocifs pour le foie ; de plus, elles sont riches en acide gras oméga 6, dont nous regorgeons déjà. En fait, ce ne sont pas des oléagineux d’ailleurs, mais des tubercules.
      Les machines sont utiles uniquement pour le lait de soja, car il doit impérativement cuire, mais ce n’est pas le cas pour les laits d’oléagineux.
      Bon, à mon avis, si tu fais du lait de cacahuètes, tu as des chances de survie, mais ce n’est pas à conseiller 😉

  3. Dragon

    J’ai testé ce wek-end le seul de lait de riz thaï existant désormais sur le marché (Carrefour bio, pour le citer).
    Outre le fait que le produit soit de bonne qualité, (17% de matière première céréalière) et sans « cochonneries » ajoutées, il est très bon! Il s’agit en fait d’un lait de riz thaï-quinoa.
    Pour une fois que l’industrie concocte un bon produit, autant le signaler.

    • Valérie Moncan

      Bon à savoir en effet, merci 😉

  4. Dragon

    Bravo Celant, temps de réponse par mail en 1/4 d’heure!
    Voici la réponse:
    « Bonjour,

    Effectivement, nous ne commercialisons plus de boissons de riz.

    Nous nous concentrons essentiellement sur notre métier de base, les flocons et farines.

    Bien cordialement. »

    • Dragon

      Bravo » Celnat », sorry.

  5. Dragon

    Je voulais dire que les consommateurs ne font pas nécessairement la différence entre boisson de riz (même très bon, je suis d’accord avec toi, ça existe!) et boisson de riz thaï; je me suis moi-même penchée sur le % de riz dans les boissons bio,: à ma grande surprise, la marque Carrefour bio s’en sort très très bien, bien mieux que le LIMA prix plancher par exemple; c’est d’ailleurs la seule marque à proposer un lait de riz thaï+ quinoa, avec un pourcentage vraiment correct de céréale à la base.
    Tu vois que je ne suis pas si langue de vipère que ça (sourire…)!

  6. Dragon

    Il était beaucoup plus onéreux à l’achat: beaucoup de consommateurs vont au mieux disant, sans apprécier plus avant la différence de goût…moi pas!
    Je vais contacter Celnat pour en savoir davantage.

    • Valérie Moncan

      Tu exagères un peu ; les produits d’exception existent ; ceci dit, tu as peut-être tout de même raison, car le bio est en France un marché de niche, le « meilleur » aussi un marché de niche, donc un marché de niche dans un marché de niche … ce n’était peut-être pas assez vendu.

  7. Dragon

    Parole d’or, hélas: les cerneaux du deuxième paquet (toujours Pural ) étaient également rances, j’ai donc entrepris d’en acheter en vrac…même problème! Je me suis sagement résolue à acheter trois briques de boisson de riz classique.
    A ce propos, il semble que Celnat ait arrêté la fabrication de boisson au riz thaï (réponse de deux magasins bio). En trouves-tu toujours?

    • Valérie Moncan

      Non, moi non plus je n’en vois plus ; comme je fais et j’adore les laits d’oléagineux, je n’ai pas cherché obsessionnellement, mais j’ai bien peur que les réponses qui t’ont été données soient justes ; je ne sais pas pourquoi, en tout cas c’est dommage.

  8. Dragon

    Les cerneaux avaient ranci, beurk! J’ai dû jeter le lait de noix avant même de l’avoir dégusté…
    Pourtant c’est une bonne marque (Pural).

    • Valérie Moncan

      Les cerneaux sont hyper fragiles, au temps, à la chaleur. Et c’est vrai qu’ils peuvent devenir immangeables ;-(

  9. Dragon

    Verdict: vraiment très très bon! Le lait est très blanc, très crémeux avec un parfum subtil, vraiment un régal; je l’ai dégusté avec des flocons de sarrasin et des baies de Goji mais c’est presque dommage parce que le parfum du sarrasin est trop fort pour la délicatesse du lait de pignons. Il ne nécessite aucun ajout de sucre (agave, miel etc…)
    Demain matin, nouveau test: le lait de noix: elles trempent depuis ce matin.
    Je pense que cette fois, noix et sarrasin… »ça devrait le faire ».

  10. Dragon

    Demain, le lait de pignon sera dégusté au petit déjeuner: verdict lundi matin!

    • Valérie Moncan

      Ce sera sans doute très aromatique ; mais comme tu dis, onéreux, à réserver pour déguster tel quel !

  11. Dragon

    J’ai testé avec du sésame(pur) avant-hier, mais franchement, même avec un peu de miel, c’est très amer! Je l’ai donc jeté.
    Pas découragée, j’ai re-tenté l’expérience avec du lait de tournesol: surprenant, très vert, végétal, digeste: celui-là je le garde.
    Prochaine expérience (plus onéreuse…), lait de pignons de pin.

    • Valérie Moncan

      Oui, moitié-moitié sésame tournesol, c’est un classique chez nous, j’adore ; j’utilise du sésame décortiqué ou non, selon mon humeur, les deux sont délicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>