Épinards lacto fermentés … fabuleux et simplissimes !

Share Button

épinards lacto fermentés

épinards lacto fermentés

On retrouve nos lacto fermentations aujourd’hui, avec des épinards lacto fermentés ; si vous ne les avez pas déjà lus, je vous conseille cet article sur les lacto fermentations, où je vous explique tout le principe et les bénéfices, ainsi que celui-ci, complémentaire, sur le sel.

Les lacto fermentations sont vraiment délicieuses, infiniment variées, et à consommer au quotidien pour leurs bienfaits, notamment sur le microbiote, ils sont aussi plus digestes, enrichis en vitamines par rapport au cru, au contraire du cuit qui les appauvrit bien sûr.
Comme je vous l’avais déjà dit, on peut faire lacto fermenter tout type de légumes, y compris les feuilles, comme ici les épinards, ou encore des fanes de radis, de betteraves … comme vous le désirez.
Normalement, la durée pour obtenir une lacto fermentation est de 3 semaines, mais pour les feuilles, vous pouvez les déguster à partir d’une dizaine de jours, ce sera excellent, car elles sont beaucoup plus tendres bien sûr. En ce qui concerne les épinards par exemple, le sel les cuit d’une certaine manière, les fane, et ils prennent un petit goût acidulé, qui fait un peu penser à celui de l’oseille, mais dépourvu d’acide oxalique, et c’est absolument délicieux. En effet, la lactofermentation détruit une bonne partie de l’acide oxalique, ce qui est bien, car cet acide diminue l’absorption des minéraux et peut, chez les personnes sensibles, favoriser l’apparition de calculs.

Le sel contribue à éliminer les bactéries indésirables, et permet aux légumes de rester croquants, il est donc important d’en mettre. En ce qui concerne la quantité, la fourchette basse est de 10 g par litre, et la quantité traditionnelle est de 30 g par litre. Le sel des lacto fermentations n’est absolument pas hypertenseur ou mauvais pour la santé, comme je l’explique en détail ici.
Le mieux d’un point de vue énergétique est de faire vos lacto fermentations au sel de l’Himalaya ou, encore mieux, à l’eau de mer, ce que je fais, qui est universellement salée entre 24 et 29 g par litre.

Une fois que vous avez vos légumes lacto fermentés, ce qui est très rapide à réaliser, les usages en sont multiples et instantanés, ce qui est fort appréciable.
Vous pouvez aussi les mettre dans une salade composée (un exemple ici), ou les intégrer à du cuit, ce qui vivifiera immédiatement votre plat. Un simple plat de pâtes tout bête deviendra immédiatement beaucoup plus original et riche nutritionnellement. Bien sûr, pour en garder tous les bienfaits, les lacto fermentations sont à ajouter hors feu, une fois la cuisson des autres ingrédients terminée.

Dans le prochain billet, je vous détaillerai un autre exemple : des lentilles prégermées à la marocaine aux épinards lacto fermentés.

épinards lacto fermentés

épinards lacto fermentés

La recette traditionnelle se réalise à partir d’épinards cuits et de citrons lacto fermentés, comme ici, ce qui est délicieux aussi d’ailleurs.

Vite, à vos bocaux !

Pour davantage de détails sur le processus, n’oubliez pas ce billet !

Share Button

Épinards lacto fermentés :

Par 17 avril 2017

Instructions

  • Mettre le sel dans l’eau en remuant jusqu’à dissolution.
  • Disposer les épinards dans un bocal type « Le Parfait » propre mais non stérilisé.
  • Les recouvrir de l’eau salée à 30 g par litre, jusqu’à les recouvrir ou bien, encore mieux, d’eau de mer ou de Quinton (sans sel bien sûr!)
  • Afin que rien ne flotte au-dessus du niveau de l’eau, bloquer le tout, si besoin, avec un joli galet propre.
  • Fermer le bocal et ne plus l’ouvrir avant environ une dizaine de jours à température ambiante.
  • Ensuite, on se sert avec des couverts propres, en veillant à ce qu’aucun aliment ne reste en-dehors du liquide, on referme et on conserve si possible dans une pièce un peu fraîche, ou au frigo si notre habitation est vraiment chaude. Et vous gardez autant que vous le voulez !

2 réponses à Épinards lacto fermentés … fabuleux et simplissimes !

  1. mamapasta

    je n’ai jamais testé avec des épinards ( mon essai avec des orties a été un fiasco)
    la lacto-fermentation élimine l’acide oxalique contenu dans les épinards?? c’est une bonne nouvelle!

    • Valérie Moncan

      J’ai un peu exagéré, il en reste un peu, mais la plus grande partie de l’acide oxalique est en effet détruite par la lacto fermentation, que ce soit pour les épinards, l’oseille, les blettes, etc.
      Bizarre pour les orties ; je n’ai jamais essayé personnellement : j’en fais du pistou, des salades ou je les passe en jus. Peut-être avais-tu trop attendu : les feuilles sont tendres, elles lactofermentent plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>